Déménagement, votre installation domotique est t’elle vendable ?

L’heure du déménagement est arrivé. Nous avons vendu notre maison de geek 😉 en Juin et lors de la vente une question importante est vite arrivée : que faire de mon installation domotique ? Elle est basée sur Arduino et bien que fonctionnant sans réel soucis, elle n’est objectivement maintenable que par moi. J’ai bien proposé un forfait maintenance annuel au vendeur mais bizarrement ça n’a pas pris 😉

Avez vous prévu un éventuel retour à une installation électrique classique en cas de revente de votre maison ?

[adsGrandRectangleTexte]

Mon installation

Pour remettre le contexte en place, mon installation électrique comporte trois tableaux (suite à multiples rénovations), avec un Arduino par tableau. J’ai profité de grosses rénovations pour ramener le maximum de câbles (prises, lumières, interrupteurs, volets, RJ45) aux tableaux.

L’Arduino se trouvait au milieu de ce petit monde entre les entrées (interrupteurs, capteurs) et les sorties (lumières, volets, prises).

Lorsque j’ai commencé mon installation, j’étais tombé sur cette question dans un forum, que faire en cas de revente ? Bien que nous n’avions pas prévu de déménager rapidement, commençant une installation DIY, cela m’avais interpellé. J’ai décidé de faire arriver tous les câbles électriques sur des bornes Wago Rail Din (voir photo). Cela permet des changements rapides et simplifiés, comme une espèce de baie de brassage.

Borne Wago rail din

Borne Wago pour rail din

Retour à une installation classique

Cette opération à finalement été assez simple et m’a pris une petite journée. J’avais pris soin de noter toutes les arrivées aux tableaux. Il a donc fallu tout débrancher de l’Arduino et rebrancher les interrupteurs directement sur les lumières, etc… L’utilisation des bornes Wago à vraiment facilité le travail.
J’ai tout de même dû changer les interrupteurs bouton poussoir par des interrupteurs classique. J’en ai profité pour récupérer les sondes de températures cachées dans les enjoliveurs de ceux-ci.

Une pièce ne disposait pas d’interrupteur (allumage auto via détecteur de présence), j’ai installé un module Chacon + interrupteur sans fil.

Cas d’une installation basée sur un « standard » industriel

J’imagine q’une installation de type KNX ou MyHome resterai en place, le système pouvant être pris en charge par n’importe quel intégrateur. Cela donnerai de la valeur au bien immobilier … ou ferai peut être fuir le public moins averti ?

Cette réflexion n’est valable que pour les installations DIY. Je pense aux systèmes comme le mien ou ceux, plus nombreux, utilisant des box zibase/Vera/eedomus/… et autre IPX800.

Et vous ? avez vous pensé à cette éventualité ?

Partagez moi ...Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Digg thisEmail this to someone

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Johan dit :

    Bonjour Olivier,
    comme je commence dans la domotique suite a l’achat d’une maison j’ai prévu de déplacer le compteur électrique dans un local dédié a la technique et justement je pensais a l’éventualité d’une conception domotique pour revenir a un état normal si l’on devait revendre.

    Aurais tu plus d’infos sur ce que tu avais fait ?

  2. Olivier Lebrun dit :

    Salut Johan,
    Lors d’une grosse rénovation j’ai mis en place un nouveau tableau électrique qui s’occupait de presque toutes les pièces de vie. J’en ai profité pour refaire une bonne partie des câblages pour tout ramener au tableau, principalement les interrupteurs, luminaires et volets mais aussi quelques prises que je souhaitais pouvoir piloter.
    Comme je l’ai écris plus haut, tous ces câbles arrivaient au tableau sur des bornes wago pour rail din. J’avais mis en place un code couleur simple. Des bornes bleus pour les sorties (prises, lumières, volet, etc) et orange pour les entrées (inters, capteurs) et j’ai prise soin de noter chaque borne.

    Ensuite, les interrupteurs étaient directement connectés sur l’arduino et les sorties sur des relais. Les relais étaient eux alimentés par les disjoncteurs du tableau.

    Le tableau était divisé en deux, la partie « électricité normale » en bas et la partie domotique (arduino, relais, alim, …) en haut. Je dois avoir une photo quelques part, je regarde ça.

    Pour revenir à un installation normale, en gros j’ai dû supprimer toute la partie haute et recâbler les interrupteurs avec leurs lumières respectives.

    J’avais par contre quelques interrupteurs câblés uniquement en rj45 et là, soit j’ai pu repasser un câble électrique soit j’ai mis un inter chacon (pour un en fait).

    Le reste, capteurs d’ouverture et de présence était en RF donc pas de soucis. Voila, je pense que c’est tout mais il faut y penser avant de faire trop de choses irréversibles et de risquer de devoir négocier le prix à la baisse si les futurs acheteurs doivent repasser derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *